Tag Archives: Avril

AGATHA

Un dialogue entre un frère et une sœur. Ils s’aiment, au-delà de l’amour fraternel qui conviendrait, au-delà des frontières de ce qui est possible, de ce qui est permis. Elle lui a demandé de la retrouver dans leur villa d’enfance afin de lui annoncer son irrémédiable décision de partir, loin de lui.

Représentations :
Du 30 avril au 17 mai 2018
Du lundi au samedi à 20h30 Samedi à 16h

Auteur Marguerite Duras
Mise en scène Bertrand Marcos
Avec Pauline Deshons et Teddy Bogaert

Commentaires fermés sur AGATHA

Filed under

ZELDA, Vie et Mort de Zelda Fitzgerald

Zelda Sayre Fitzgerald : artiste excentrique, polyédrique, mariée à l’écrivain Francis Scott Fitzgerald. Auteure en 1932 du merveilleux roman Accordez-moi cette valse, elle mourut à l’âge de 48 ans, dans des circonstances obscures, dans l’incendie de l’hôpital psychiatrique où elle était hospitalisée pour une grave forme de schizophrénie. Une femme aux comportements anticonformistes et rebelles, une proto-féministe. Uni par une histoire d’amour tourmentée et bouleversante, le couple Zelda et Firzgerald fut une icône de la Nouvelle Ere du Jazz aux Etats Unis. Plus tard, dans les années 20, ils devinrent un modèle pour l’ Europe, qu’ils parcoururent pendant les longues hospitalisations de Zelda.
De l’ultime couche de l’artiste, éperdue sous le poids des idées qui l’assaillaient, seule dans un obscur hôpital psychiatrique de la province américaine, nous rapportons ici les mots d’une femme, Zelda, qui attend la mort huit ans après celle de son compagnon de vie. De dessous le dr ap émergent les symboles d’une vie, semblables à des régurgitations de l’âme : un gage d’amour de Scott, des papiers, des lettres, des journaux, des photos. Telle la Winnie de Beckett, Zelda survit sur un atoll au milieu des décombres de sa vie, qu’elle fouille constamment pourchassant l’ombre d’un hypothétique bonheur: l’une et l’autre sont métaphores d’un monde qui les a engendrées pour ensuite les engloutir. Peu importe si ce monde reflète le banal ou le sublime quotidien: un seul frisson de bonheur, quel qu’il soit, vaut toute une existence.
Dans ce travail, la troupe italienne de la Piccola Compagnia della Magnolia approfondit ultérieurement son étude de la synthèse entre recherche formelle et densité émotive, en confiant à la figure emblématique de Zelda la métaphore d’une poursuite inépuisée du sublime. Un travail qui peut se résumer en une incessante tentative d’intimité avec Zelda Fitzgerald, un spectacle imprégné d’une odeur nauséabonde de roses roses.

Je ne veux pas que tu me vois devenir vieille et moche.
Mieux serait mourir tous les deux à trente ans.
Zelda Fitzgerald

 

Représentations :
Du 23 au 28 avril 2018
Du lundi au samedi à 20h30
Samedi à 16h00

Le spectacle se joue en français

Dramaturgie Giorgia Cerruti
Mise en scène Giorgia Cerruti et Davide Giglio
Avec Giorgia Cerruti
Régisseur lumière Davide Giglio
Production Piccola Compagnia della Magnolia – IT

Leave a Comment

Filed under

LADY MACBETH / Scènes de mariage

Une insolite Lady Macbeth, mise en scène par Michele De Vita Conti et interprétée par Maria Alberta Navello, est protagoniste d’une production TPE. Le mariage entre Lady Macbeth et son mari est le seul mariage qui fonctionne réellement dans l’œuvre de Shakespeare, nous expliquent à juste titre beaucoup de critiques. Une union faite d’amour, d’ambition, de désir et de complicité. Jusqu’à un certain point, jusqu’à ce qu’elle, comme cela peut arriver et arrive dans de nombreux mariages, ne découvre en lui une partie qui la déçoit profondément. La protagoniste explique et analyse ce lien avec une lucidité macabre, telle une chercheuse en laboratoire, comme enfermée dans des sortes de limbes, peut-être celles où sont condamnés les suicidés, dans lesquelles elle revit et décompose pour le public son histoire d’amour. De façon crue et cruelle. D’abord avec elle-même.

Durée : 50 min

Représentations :
Du 16 au 21 avril
Du lundi au samedi à 20h30
Samedi  à 16h00

Un projet de Michele de Vita Conti et Gian Manuel Rau
Texte et mise en scène Michele de Vita Conti
Traduction Myriam Tanant
Avec Maria Alberta Navello
Costumes Brigida Sacerdoti
Lumières Mauro panizza
Scénographie Lucia Menegazzo
Production Fondazione Teatro Piemonte Europa

Commentaires fermés sur LADY MACBETH / Scènes de mariage

Filed under

LES BORDS DU MONDE

Création avec 12 artistes du Brésil, Togo, Maroc et Syrie qui balaie les frontières entre les langues, les cultures et les disciplines. Un spectacle total d’une énergie époustouflante. C’est du feu! Pour chanter de la Syrie au Brésil : qu’elle est belle la liberté !

Représentations :
Du 12 au 22 avril
Du jeudi au samedi à 20h30
Samedi et dimanche à 16h00

Dramaturgie et Mise en scène Laurent Poncelet
Assistant Jose W Junior
Avec Gabriela Cantalupo, Abdelhaq El Mous,
Luciana Gética, Zakariae Heddouchi,
Márcio Luiz, Ahmad Malas,
Mohamad Malas, Carolayne Miranda,
Lucas Pixote, Germano Santana,
Clécio Santos et Sodjiné Sodetodji
Création musicale Zakariae Heddouchi et Clécio Santos
Lumière Fabien Andrieux

 

 

Leave a Comment

Filed under

RACINE²

Nous sommes en 1687, à Paris chez Jean Racine. Il ne produit officiellement plus rien pour le théâtre depuis Phèdre, il y a dix ans et galope tous les soirs jusqu’à Versailles. Phraate, tragédie de Jean-Galbert Campistron vient brutalement d’être retirée de l’affiche ; quelques mois plus tard, la troupe de la Comédie Française sera chassée de l’Hôtel Guénégaud.

Une visite de Jeanne Beauval de la Comédie Française, détentrice du rôle principal, comédienne exubérante désespérée par l’annulation des représentations, vient interrompre le cours tranquille des jours de l’écrivain de la Cour. Visite incongrue pour Racine mais non dénuée de charme et de tentations… il accepte de la revoir. Il la connaît bien. C’est elle qui a créé le rôle d’Oenone dans Phèdre, un grand souvenir du temps de ses succès et de ses passions.

Que sait-elle ? Les intérêts de l’auteur, les tensions politiques et privées ne se conjuguent pas avec l’émotion que lui provoque cette visite. L’homme est marié, rangé, placé au plus haut mais pas encore vieillard, n’ayant rien abandonné de ses anciennes séductions. En lui demandant d’intercéder auprès du Roi pour le maintien de la troupe, la comédienne va piéger le manipulateur… Obtiendra-t-elle des aveux ? Des serments ? Les cherche-t-elle ? Dans le flot de son exaltation, oublie-t-elle que chez Racine la passion n’est pas l’amour ? Ce Racine-là, elle ne le connaît pas, c’est un inconnu, un auteur nouveau, double, drôle, surprenant. Un mystère.

Ce spectacle est une enquête référencée et ludique à la découverte des tragédies inédites d’un homme double.

Grâce aux récentes recherches des spécialistes, aux performances informatiques, les algorithmes d’attribution des textes révèlent quatorze nouvelles tragédies à ajouter au corpus racinien. La science au service du théâtre. Ce théâtre qui retrouve le chemin du théâtre. Support ludique, il devient outil de connaissance et d’interrogations.

Représentations :
Du 09 au 13 avril 2018
Du lundi au vendredi à 20h30

Texte et mise en scène Valérie Durin
Avec Lionel Muzin et Valérie Durin
Lumières Pablo Roy
Production Arrangement Théâtre

Leave a Comment

Filed under