Tag Archives: septembre 2018

CORNEILLE MOLIÈRE L’ARRANGEMENT

Homme de l’ombre, écrivain de génie, l’auteur tragique de son siècle, piètre lecteur et amoureux transi, Corneille est enfermé chez lui et se nourrit de vengeances et de revanches, d’intérêts financiers. Combien de commandes inavouables a-t-il acceptées ?
Homme de lumière, directeur de troupe, formidable acteur, séducteur et bon vivant, Molière parade à la Cour du lever au petit coucher puis passe ses nuits à l’auberge. Combien de pièces a-t-il eu le loisir de composer ?
Ma démarche n’est pas celle d’une historienne ou d’un chercheur, il n’est pas question d’affirmer des vérités. Il n’est question que de poser des questions. Riche des toutes dernières découvertes mises à jour par les Archives et les nouvelles lectures des spécialistes, je pars de ce postulat : la probable collaboration de Corneille et Molière.
Une histoire jubilatoire. La fabrique de l’écriture vivante. L’accord est secret, l’association discrète, la rivalité certaine. C’est l’alliance de deux hommes que tout séparait, réunis par et pour le théâtre durant quinze années de travail, de querelles, d’amour et de solitude.
L’enquête est passionnante et référencée, les repères historiques, les personnages vibrants, proches, drôles et touchants à la fois. De vrais personnages de théâtre à la hauteur du jeu et des enjeux.
Corneille et Molière restent les héros de notre temps. Nous les traiterons donc comme tels. Nos contemporains.

Durée : 1h20

Représentations :
Du 24 septembre au 6 octobre 2018
Du lundi au samedi à 20h30, samedi à 16h

Plus d’informations et réservation

Texte et mise en scène Valérie Durin
Avec Etienne Brac et Jean-Benoît Terral
Lumières Pablo Roy
Production Arrangement Théâtre
Avec le soutien du Conseil Départemental de l’Yonne

Commentaires fermés sur CORNEILLE MOLIÈRE L’ARRANGEMENT

Filed under

DISCOURS SUR LE COLONIALISME

« La colonisation est la tête de pont de la barbarie d’où, à n’importe quel moment, peut déboucher la négation pure et simple de la civilisation… Le colonisateur qui, pour se donner bonne conscience, s’habitue à voir dans l’autre la bête, s’entraîne à le traiter en
bête tend objectivement à se transformer lui-même en bête. »
(Discours sur le Colonialisme)

« A tout réajustement politique, à tout rééquilibrage d’une société, à tout renouvellement des moeurs, il y a toujours un préalable, qui est le préalable culturel. »
(Discours sur la Négritude)

Aujourd’hui le « Discours sur le colonialisme », mémoire de l’Histoire vu du côté de ceux qui ont subi et souffert de la colonisation peut aussi être entendu comme un cri libérateur et vivifiant pour tous, véritable affirmation de la dignité de l’être humain d’où qu’il vienne dans son « être au monde » réévaluant le passé, pour construire le futur ensemble.

Dans une forme de spectacle épuré les deux comédiens donnent à entendre pour l’un la parole d’Aimé Césaire et pour l’autre les différents points de vue des
figures convoquées par l’auteur dans ce texte. La musique originale se révèle au fur et à mesure en résonnance, réminiscence ou contrepoint pour accompagner la pensée d’Aimé Césaire.

Durée : 1h

Représentations :
Du 10 au 22 septembre 2018
Du lundi au samedi à 20h30, samedi à 16h

Plus d’informations et réservation 

Auteur Aimé Césaire
Mise en espace Mariann Mathéus
Avec Mariann Mathéus, Patrick Karl,
Ahmed Barry, Jean-Emmanuel Fatna

Production Compagnie Moun San Mélé
Avec le soutien de l’ADAMI

 

Commentaires fermés sur DISCOURS SUR LE COLONIALISME

Filed under

L’ANNÉE TERRIBLE – Courts extraits

Lorsqu’autour de nous tout devient confus et que le pouvoir met les citoyens aux abois, nous faisons appel au Poète qui a vécu l’année terrible (1870-1871) où l’on a bradé notre pays au puissant envahisseur en même temps que l’on massacrait nos frères de la Commune.

Durée : 1h15

Représentations :
Du 9 septembre au 21 octobre 2018
Le dimanche à 16h

Plus d’informations et réservations

Auteur Victor Hugo
Adaptation et interprétation Antonio Diaz Florian
Production Théâtre de l’Épée de Bois

 

Commentaires fermés sur L’ANNÉE TERRIBLE – Courts extraits

Filed under

LE ROI ARTHUR

Le mythe du Roi Arthur se situe dans une époque légendaire, mais peut probablement se situer aux premiers temps de la Chevalerie, vers la fin du Ve siècle ou au début du VIe siècle.

Nous sommes convaincus de la force de cette histoire, du souffle lyrique de cette pièce qui renoue avec le théâtre épique, populaire au vrai sens du terme. La résonance sur le public est authentique et immédiate. Nos héros sont des hommes et des femmes qui luttent pour aimer, qui se débattent dans leurs souffrances, à la recherche d’un idéal, d’un merveilleux qui pourrait bien les perdre…

Durée : 1h30

Représentations :
Du 6 au 23 septembre 2018 – Prolongations jusqu’au 14 octobre 2018
Du jeudi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 16h

Plus d’informations et réservations

Auteur et mise en scène     Jean-Philippe Bêche
Assistante à la mise en scène     Catherine Azzola
Avec     Jean-Philippe Bêche,  Antoine Bobbera,
Lucas Gonzalez,  Jérôme Keen,
Erwan Zamor, Marianne Giraud-Martinez,
Marie-Hélène Viau, Franck Monsigny,
Morgan Cabot, Fabian Wolfrom
, et Aidje Tafial aux percussions
Responsable de distribution Laurence Lustyk
Création Lumières     Hugo Oudin
Maquillages, coiffures     Caroline Vlieghe
Costumes     Catherine Gorne
Maître d’armes     François Rostain
Musique     Daniel Scotto
Percussions     Aidje Tafial
Production     Compagnie du Rameau d’Or

Commentaires fermés sur LE ROI ARTHUR

Filed under